Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 avril 2015 1 27 /04 /avril /2015 00:25

Partager cet article

26 avril 2015 7 26 /04 /avril /2015 10:17

En ce mauvais jour du 23 avril 2015, le Conseil européen qui devait enfin « agir » sur une situation « dramatique » en Méditerranée, s’est contenté de tenter de mettre l’Union européenne et ses États membres à l’abri des migrants en renforçant la protection de ses frontières.

.

À ces milliers d’êtres humains, femmes, hommes et enfants qui risquent la mort, et souvent la trouvent, en tentant de rejoindre des lieux pour se reconstruire et vivre, les chefs de gouvernement européens, réunis à grand bruit, n’ont eu qu’un seul message à leur envoyer : « Sécurité ! ». Ils n’ont pas cherché à sortir d’une concurrence entre les États membres, essayant chacun de prendre le moins possible des migrants après avoir rejeté tous les autres. Quant au mot « accueil », il ne fait pas partie du vocabulaire des chefs de gouvernement.

.

Lutte contre l’émigration avec l’appui des pays tiers, reconduite à la frontière, refoulement, rétention dans les centres spécialisés, pénalisation de l’entrée... Voilà ce que vont connaître les survivants quand elles et ils auront fini de compter leurs morts. Le Conseil européen en prenant ces mesures honteuses considère que sa responsabilité n’est pas engagée. Il ajoute ainsi aux morts son propre déshonneur.

Les associations et organisations qui à travers l’Europe défendent les droits de toute personne à vivre quelque part en sûreté, ne peuvent l’accepter et décideront dans les semaines à venir des moyens pour s’opposer à cette politique mortifère.

.

Bruxelles, le 24 avril 2015

.

Signataires :

Action Luxembourg Ouvert et Solidaire
Ligue des Droits de l’Homme (ALOS - LDH)
Association de Soutien aux Travailleurs Immigrés - Luxembourg (ASTI)
Association Européenne pour la défense des Droits de l’Homme (AEDH)
Asociación Pro Derechos Humanos de Andalucía (APDHA)
Associazione Di Promozione Sociale (ARCI)
Borderline Europe
Centre de Recherche et d’Information pour le développement (CRID)
La Cimade – service oecuménique d’entraide
CIRÉ – Coordination et initiatives pour réfugiés et étrangers
Coordination Nationale d’Action pour la Paix et la Démocratie (CNAPD)
Emmaüs Europe
Emmaüs International
Enda Europe
European Federation of National Organisations Working with Homeless People (FEANTASA)
Fédération des Associations de Solidarité avec Tou-te-s les Immigré-e-s (FASTI)
FIDH (Fédération Internationale des Droits de l’Homme)
Fondation France-Libertés
France Amérique Latine (FAL)
Groupe d’Information et de Soutien des Immigré.e.s – France (GISTI)
Ihmisoikeusliitto - Ligue finlandaise des Droits de l’Homme (FLHR)
Initiatives Pour un Autre Monde (IPAM)
Institut de Drets Humans de Catalunya (IDHC)
Internationale Liga für Menschenrechte (ILMR)
KISA – Action for Equality, Support, Antiracism
Le Syndicat de la magistrature – France
Lega Italiana Dei Diritti Dell’ Uomo (LIDU)
Liga Portuguesa dos Direitos Humanos – civitas (LPDH)
Liga Voor de Rechten van de Mens (LVRM)
Ligue des droits de l’Homme – Belgique (LDH)
Ligue des droits de l’Homme – France (LDH)
Malta Association of Human Rights (MAHR)
Movimiento Migrante Mesoamericano - Mexique
Montgolfière, Association d’aide aux demandeurs d’asile
Migreurop
Organisation pour une Citoyenneté universelle (O.C.U)
Plate-forme Migrants et Citoyenneté européenne (PMC)
Réseau euro-méditerranéen des droits de l’homme (REMDH)
Syndicat des avocats de France (SAF)

Partager cet article

Rémy Kossonogow - dans européen
commenter cet article
25 avril 2015 6 25 /04 /avril /2015 08:10

L'OFPRA vient de publier le rapport annuel avec les chiffres pour 2014.

http://rekoss.over-blog.com/2015/04/rapport-d-activite-2014-de-l-ofpra.html

.

Voici les chiffres concernant la Savoie :

.

13% de baisse des arrivées en 2014

37 nouvelles personnes protégées (statut réfugié ou protection subsidiaire)

Chiffres 2014 pour la demande d’asile en Savoie (source OFPRA)
Chiffres 2014 pour la demande d’asile en Savoie (source OFPRA)

Partager cet article

25 avril 2015 6 25 /04 /avril /2015 07:35
Rapport d'activité 2014 de l'OFPRA

L'OFPRA publie son rapport d'activité 2014:

https://ofpra.gouv.fr/sites/default/files/atoms/files/rapport_dactivite_2014.pdf

.

Le taux d'admission, c'est-à-dire l’octroi d'une protection, est de de 17%.

.

A noter:

- une légère baisse de la demande d'asile en France après plusieurs années d'augmentation. Il est important toutefois d'examiner ces chiffres dans un temps long car, à cette échelle, apparaissent des pics et des creux qui relativisent les évolutions annuelles. voir tableau ci-dessous.

Rapport d'activité 2014 de l'OFPRA

- parmi les nationalités principales, la demande syrienne reste faible malgré le discours annoncé. le premier pays de provenance est la RDC.

Rapport d'activité 2014 de l'OFPRA

Partager cet article

Rémy Kossonogow - dans national
commenter cet article
23 avril 2015 4 23 /04 /avril /2015 07:23

La Ligue des Droits de l'Homme et RESF-Savoie vous appellent à un

RASSEMBLEMENT EN HOMMAGE ET PROTESTATION
VENDREDI 24 AVRIL A 18 HEURES
AUX GRILLES DE LA PREFECTURE
A CHAMBERY

.

Les drames qui se succèdent en Méditerranée sont largement le résultat des choix effectués par l'Union Européenne en matière de politique migratoire. Les entraves mises à la liberté de circulation, un droit universel et fondamental, augmentent d'année en année les risques pris par celles et ceux, hommes, femmes et enfants compris, qui n'ont d'autres choix que de fuir et continueront à le faire quels que soient les risques.
.
L'Union Européenne ne peut, en désignant les passeurs comme seuls coupables, oublier sa propre responsabilité. En effet, ces hommes et ces femmes fuient des pays de conflits violents ou des régions du monde où les droits élémentaires sont bafoués. Parfois, ils s'exilent de pays à l'économie ravagée par les déséquilibres des échanges mondiaux ou mis en coupe par leurs propres dirigeants.
.
Nul, homme, femme, enfant ou vieillard, ne monte à bord d'embarcations de fortune sans raison majeure ; et ne prendrait de tels risques si la délivrance de visas était possible. Il est urgent de changer radicalement l'orientation des politiques d'asile et d'immigration de l'UE en fixant comme objectif prioritaire le respect des droits des migrant-e-s, l'obligation de secours en mer et l'accès des personnes en besoin de protection au territoire européen.
.
Le droit à la liberté de circulation est un droit fondamental que les tragiques traversées de Méditerranée continuent de porter ; il faudra bien que l'Union Européenne et la France finissent par l'entendre.

MIGRANT-E-S MORTS EN MEDITERRANEE

Partager cet article

22 avril 2015 3 22 /04 /avril /2015 00:14
2014, année record pour l’immigration en Méditerranée

170.000 personnes arrivées ou recueillies en mer l’année dernière aux alentours de la petite île italienne de Lampedusa. Un record qui pourrait être battu en cette année 2015, s’alarme Libération, avec ce grand titre : « l’indifférence meurtrière ».

.

Les rumeurs d’infiltrations terroristes parmi les migrants, relancées récemment par la presse britannique, sont écartées par les autorités italiennes. En revanche, pointe Libération, « Rome prend très au sérieux l’hypothèse de débarquements massifs dans les prochains mois, alors que la Libye est en proie au chaos. (…) 'Les crises aux portes de l’Europe, au Proche-Orient et en Afrique engendrent des mouvements de population énormes, rappelle Flavio di Giacomo, le porte-parole de l’Organisation internationale pour les migrations, interrogé par le journal. Cela fait plusieurs mois, poursuit-il, que les migrants nous disent que la situation en Libye est devenue extrêmement difficile, surtout pour les Subsahariens, qui sont régulièrement menacés et battus. Ils n’ont pas d’autres solutions que de prendre la mer dans des conditions de plus en plus terribles'. »

.

Commentaire de Libération : « sunnites et chiites s’entre-tuent avec une férocité inégalée au Moyen-Orient, la Libye a implosé et les chrétiens se font chasser et massacrer jusqu’au Kenya dans une indifférence insupportable. Que faire pour venir en aide à ces femmes et ces hommes qui, toutes religions confondues et chaque année plus nombreux, fuient la mort la peur au ventre ? L’Europe a incontestablement un rôle à jouer, une responsabilité même. C’est elle que l’on appelle à l’aide, c’est sur ses côtes que l’on s’échoue. »

Et Libération de prévenir : « en refusant d’affronter cette crise des réfugiés, la plus grave depuis la Seconde Guerre mondiale, l’Europe court le risque de renforcer le ressentiment et la haine. Notamment la France, qui ne participe clairement pas assez à l’effort collectif. La France, pays des droits de l’homme. »

Partager cet article

Rémy Kossonogow
commenter cet article
20 avril 2015 1 20 /04 /avril /2015 00:10

Partager cet article

16 avril 2015 4 16 /04 /avril /2015 00:52
En 1917, un afflux de réfugiés français

http://www.lavenir.net/cnt/dmf20150408_00630159

.

On l’a oublié: les milliers de réfugiés français ont été hébergés dans nos régions en 1917. À Hamois notamment.

Deux passionnés d’histoire, Jean-Luc Lefèvre, d’Emptinne, et Benoît Guilleaume, de Braibant, explorent une page méconnue de la Grande Guerre dans nos régions: l’arrivée de milliers de réfugiés français, déplacés par les Allemands, au printemps 1917.

.

«Pour diverses raisons, l’histoire a mis l’accent sur les faits militaires. Mais ce déplacement énorme de population a été comme passé sous silence», expliquent-ils.

Les chiffres sont énormes: en quatre mois, de février à juin 1917, 140 000 civils des départements du Nord, du Pas de Calais, de l’Aisne étaient transportés de force en Belgique. Le double du nombre de soldats belges engagés sur l’Yser.

.

Origine de l’opération? La volonté allemande de déplacer la ligne de front et, pour raison stratégique, de vider toutes les localités concernées – la région de Lens, Arras, Saint-Quentin -, pour les transformer en no man’s land. La province de Namur en reçut le plus gros contingent: 41 000. Hébergés comme il se peut dans les villes et villages, ils y restèrent entre trois mois et deux ans.

.

Fermiers exploiteurs

En 2011, l’historienne Melody Brassine a, dans un mémoire à l’université de Namur, étudié cette insolite migration en Belgique. Le travail qui occupe actuellement Jean-Luc Lefevre et Benoît Guilleaume se concentre sur la seule commune de Hamois, qui fut particulièrement concernée. Leur recherche doit déboucher, dans les prochains mois, sur une publication dans la revue «Mémoires et villages du Haut-Bocq » ainsi que dans celle de l’association Gauheria, à Lens.

«La seule commune de Hamois a hébergé entre 2 500 et 3 000 de ces évacués, c’est énorme par rapport à la population, expliquent-ils. Le seul village de Natoye, 503; Achet, 245; Emptinne, 399; Mohiville, 261…»

.

Leur accueil ne fut pas facile, vu l’extrême précarité qui frappait déjà la population. Ces Français, de tous âges et avec une majorité de femmes, arrivèrent épuisés au terme de 20 à 22 heures de trajet en train (certains moururent dans le transport), et, à la gare, furent répartis entre les familles, pour loger un peu partout: au château de Ri, chez les Carmélites à Natoye, chez l’habitant.

.

Nourris en partie grâce à l’aide humanitaire internationale, ils bénéficièrent parfois aussi de la générosité locale mais, à l’inverse, certains fermiers profitèrent d’eux en faisant monter les prix pour s’enrichir scandaleusement.

Curieusement, note Jean-Luc Lefebvre, il reste très peu de traces, dans les archives des communes et des paroisses, sur cette opération d’envergure, très organisée par l’occupant allemand. «Que font-ils au quotidien? Travaillent-ils? Qui s’occupe d’eux? » Pas de photos non plus.

On sait seulement que certains étaient scolarisés, que d’autres suivaient le catéchisme, qu’ils comptaient parmi eux un boulanger.

.

Certains sont donc restés jusqu’en 1919, bien après l’Armistice. Ça et là, quelques liens d’amitié se sont tissés. Puis le souvenir s’est estompé: il n’en reste rien…

Partager cet article

Rémy Kossonogow - dans national
commenter cet article
14 avril 2015 2 14 /04 /avril /2015 00:21
Webdocumentaire : Demandeurs d'asile Football Club

Par RFI

.

Les conflits, la violence et la peur les ont poussés à l’exil. Ils se sont retrouvés sur un terrain de football. Découvrez dans ce webdocumentaire les parcours de cinq hommes originaires d’Afrique et d’Europe de l’Est qui espèrent obtenir l’asile en France. Épris de liberté, ils ont enduré un chemin harassant. Mais l’attente en France est une nouvelle épreuve : une vie d’interminables procédures, sans pouvoir travailler, pour certains sans savoir où dormir le soir.

.

Cliquez sur l'image pour voir « Demandeurs d’asile Football Club », un webdocumentaire produit par RFI en partenariat avec le Secours catholique.

http://www.rfi.fr/zoom/20150410-webdocumentaire-demandeurs-asile-football-club/?ns_campaign=google_choix_redactions&ns_fee=0&ns_linkname=zoom.20150410-webdocumentaire-demandeurs-asile-football-club&ns_mchannel=editors_picks&ns_source=google_actualite

Partager cet article

Rémy Kossonogow - dans national
commenter cet article
13 avril 2015 1 13 /04 /avril /2015 00:46

Partager cet article