Présentation

  • : L'asile en Savoie
  • L'asile en Savoie
  • : informations sur la situation des demandeurs d'asile en Savoie
  • Contact

Asile, un droit. l'accueil, un devoir?

asiledroitsc.jpg

30 août 2014 6 30 /08 /août /2014 08:06
film The land between

Migreurop soutient le film The Land Between (78 mins/2104) du réalisateur David Fedele.

Un documentaire sur la situation des migrants bloqués à la frontière nord du Maroc, en attente d'un passage vers l'enclave espagnole de Melilla. The Land Between se déroule dans les montagnes de Gourougou, dans le nord du Maroc, où des centaines de personnes vivent et se cachent.

Le site internet du film: www.thelandbetweenfilm.com

Vous y trouverez les informations concernant le film incluant les bandes annonces avec les sous titres en français, anglais et espagnol ainsi que les liens vers lesquels le film peut être acheté en DVD à des fins d'utilisation privée ou d'information (école, soirée débat militante, etc.). Si vous souhaitez entrer en contact avec le réalisateur (devenir partenaire, organiser des conférences/débats en sa présence, etc.) l'ensemble des informations sont sur le site internet du film.
.
Le lien vers la bande annonce:

https://www.youtube.com/watch?v=ETJdEU8zgrw&list=UUEQUwdfBzeNanXUr63yiuhw&index=14

Partager cet article

26 août 2014 2 26 /08 /août /2014 00:32

Article intégral publié par l’ADA http://ada-grenoble.org/10-association-ada/88-baisse-du-nombre-de-nouveaux-demandeurs-d-asile-en-2014

.

Le thème de la hausse continue du nombre de primo-arrivants au titre de l'asile en France était au cœur du discours des pouvoirs publics et, à leur suite, de la plupart des médias. Ce discours alimente, au fil des années et des législatures, l'idée selon laquelle le système d'accueil des demandeurs d'asile serait "à bout de souffle" – alors qu'il est plus vraisemblablement sous-alimenté et surtout mal géré.

Et bien surprise! Le nombre de nouveaux demandeurs d'asile est en baisse significative en France, comme dans le département de l'Isère par rapport à l'année 2013! Et l'Allemagne reste le premier pays de destination des demandeurs d'asile en Europe.

.

Ces observations font l'objet d'un communiqué de l'Observatoire de l'Asile en Isère, porté par l'ADA et la Cimade. Ce communiqué observe que:

"La France admet moins de 1% des demandeurs d'asile du monde, ce qui correspond à 0,02% des réfugiés. L’Isère reçoit moins que sa quote-part de la demande d’asile en France. Ceci est dérisoire au regard des enjeux de solidarité et des discours officiels. Cette part diminue légèrement avec le temps. Il n’y a donc pas "d’explosion exponentielle". Les fantasmes (ou l’instrumentalisation des chiffres) continuent cependant à alimenter le discours. L'Etat en vient à réduire les droits pour décourager la demande."

.

Des fluctuations au niveau national

L'ADA comme les associations de la CFDA (Coordination française du droit d'asile), répètent depuis de nombreuses années que le nombre de nouveaux demandeurs d'asile ne croît pas chaque année, mais qu'il fluctue.

Ce mouvement de houle ressort nettement des chiffres de l'OFPRA, qui montrent un pic de 61 422 nouveaux demandeurs en 1989, un étiage de 17 405 en 1996, et à nouveau un sommet à 52 204 en 2003. Depuis, le nombre de nouveaux arrivants avait baissé avant de repartir à la hausse après 2007, année généralement prise comme référence pour s'alarmer de la hausse puisque le nombre était à un niveau très bas de 23 804 adultes (29 387 en comptant les enfants accompagnés). Le graphique diffusé par le Ministère de l'Intérieur illustre cette courbe.

Baisse du nombre de nouveaux demandeurs d'asile en 2014

L'OFPRA a rendu publiques des statistiques sur les demandes d'asile déposées au cours des 6 premiers mois de l'année 2014. L'Office a enregistré une légère mais sensible baisse du nombre de demandes d'asile avec 22 532 premières demandes d'asile émanant d'adultes, soit une baisse de 0,3% par rapport à la même période en 2013. …/…

.

Une baisse sensible du nombre de nouveaux demandeurs d'asile en Isère

Alors que la région Rhône-Alpes est la deuxième région d'accueil des demandeurs d'asile après l'Ile de France, l'Isère est devenue un département d'accueil important. Les chiffres de l'OFPRA montraient 166 demandeurs d'asile en 1995, 269 en 2000, 479 en 2009, et soudain 779 en 2010, effet direct de la régionalisation de la demande d'admission au séjour. Depuis, les chiffres baissent, ou sont d'une stabilité remarquable, puis l'OFPRA enregistre 677 demandeurs d'asile résident en Isère en 2011 (hors enfants accompagnants), puis 686 en 2012 et 661 en 2013 (987 si l'on compte les enfants).

.

Entre 2012 et 2013, le nombre de demandeurs d'asile ayant déposé une demande en Isère et y résidant a donc baissé de 4,5%.

.
En revanche, le nombre de premières demandes n'a cessé de croître dans le Rhône, la préfecture de Lyon enregistrant 1 540 demandeurs résidant dans le Rhône en 2011, 2 170 en 2012, et 2 729 en 2013.

Sur les 6 premiers mois 2014, l'OFPRA a compté 1 878 nouveaux demandeurs d'asile ayant leur résidence en région Rhône-Alpes, soit une baisse très sensible de 27,6% par rapport à la même période en 2013. Il s'agit surtout d'une baisse du nombre de demandeurs en provenance de pays européens. En Isère, les chiffres de l'ADA notait une légère hausse par rapport à 2013 de 2% sur les 6 premiers mois de l'année 2014, avec 271 nouvelles arrivées, mais la tendance est à la baisse: 60 personnes en janvier, 53 en février, 56 en mars, 45 en avril, 21 en mai, et 36 en juin.

Une avalanche de chiffres qui rappelle avant tout que le terrain de l'asile est avant tout politique, et que la manipulation n'est jamais bien loin.

Partager cet article

Rémy Kossonogow - dans régional
commenter cet article
25 août 2014 1 25 /08 /août /2014 00:34

Partager cet article

18 août 2014 1 18 /08 /août /2014 00:18

Partager cet article

13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 00:10
Réfugiés: Sophie, 26 ans, bénévole anti-frontières

Article intégral ici http://www.portail-humanitaire.org/news/actu/2014-08-07-R%C3%A9fugi%C3%A9s-Sophie-26-ans-b%C3%A9n%C3%A9vole-anti-fronti%C3%A8res

.

Engagée dans l’aide aux réfugiés auprès de l’association Dom’Asile, Sophie les accompagne dans leurs démarches administratives une matinée par semaine. Portrait d'une bénévole qui milite contre "l'anti-démocratie".

.

"Par cohérence, je me suis dit que je devais faire quelque chose au lieu de râler." Sophie Eustache, bénévole à l’association Dom’Asile depuis près d’un an, n’hésite pas à s’impliquer à fond pour les causes qui lui tiennent à cœur. …/…

.

Chaque samedi matin, de 9h30 à 13h, elle apporte son aide à Dom’Asile, une association qui offre une aide administrative aux demandeurs d’asile tout au long de leurs démarches. Sophie est en charge de l’accompagnement aux droits sociaux. Elle s’installe dans les locaux de l’association et reçoit les demandeurs d’asile qui font la queue depuis l’ouverture. Ils viennent se faire aider dans les procédures liées aux problèmes administratifs comme la Sécurité sociale, la Poste ou les amendes. Pourquoi s'investir dans une telle association? A-t-elle rencontré une personne réfugiée qui lui aurait donné envie d'agir? Pas du tout. Cette action, elle la considère simplement"cohérente" avec ses idées.

.

"Toute migration est légitime"

"Je trouvais le comportement vis-à-vis des réfugiés anti-démocratique au possible. Je suis contre les frontières", explique-t-elle en dévorant une tartine beurrée." Je considère que toute migration est légitime: on ne quitte pas son pays, ses amis, sa famille et son travail si on n’y est pas obligé. Ces personnes ont fait des sacrifices pour venir en France." En septembre dernier, fatiguée de lire des histoires de centres de rétention et de traque des sans-papiers dans les journaux, elle fait une recherche internet pour trouver une offre de bénévolat qui l’intéresse. "Je traversais une phase de ma vie où j’avais besoin d’occuper mon temps libre", lâche-t-elle, énigmatique. Le moment idéal pour concrétiser son envie d’agir.

.

Son engagement aux côtés des réfugiés ne surprend pas ses proches. "Elle m’avait déjà donné son point de vue sur les questions d'immigration et d'accueil des étrangers avant qu’elle ne devienne bénévole", se rappelle Elodie, une collègue de bureau. …/…

.

Aînée d’un frère et d’une sœur, Sophie pose un regard responsable sur les situations qu’elle affronte au quotidien. Une attitude qui peut se révéler utile chez Dom’Asile. Comme la fois où un homme a dû être réorienté vers une structure plus adaptée car,"désespéré, il se raccrochait à Dom’Asile d’une façon exagérée", jusqu’à se montrer menaçant. Un épisode qui a "perturbé les permanences", explique-t-elle avec retenue.

.

Exporter son engagement

"Si je devais changer quelque chose aujourd’hui, je ferais en sorte que chaque demandeur d’asile ait un toit, car la plupart sont à la rue. Je fermerais les centres de rétention et j’essaierais d'élargir les critères d’immigration par le travail", dit-elle d’un ton calme, en rallumant sa cigarette.

Aujourd’hui, elle milite en offrant son temps aux réfugiés. Demain, elle s’imagine faire du photojournalisme (engagé bien sûr) en Turquie, où des amis l'attendent. La situation politique et sociale que traverse le pays s'y prête tout particulièrement. Elle a déjà commencé à réunir ses photos de manifestations et de voyages sur un site internet.

"J’aimerais partir pendant trois ou quatre ans mais pas plus. Je ne me vois pas quitter Paris définitivement", ajoute-t-elle.

Sophie finit son café, range ses cigarettes et demande l’addition. Elle part manifester avec les intermittents du spectacle, appareil photo à la main. Pas le temps de râler, trop de projets l’attendent.

.

Crédit photo: Elena Bizzotto.

Partager cet article

Rémy Kossonogow - dans point de vue
commenter cet article
12 août 2014 2 12 /08 /août /2014 00:53
Droit d'asile et immigration : 5 caricatures qui gangrènent le débat

Par Pierre Henry Publié intégralement par le Plus le Nouvel observateur http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1230730-droit-d-asile-et-immigration-5-caricatures-qui-gangrenent-le-debat.html

.

LE PLUS. Le droit d'asile, "un système complètement à bout de souffle" ? Alors qu'une réforme est prévue à la rentrée à ce sujet, Europe 1 vient de publier un article détaillant "les cinq maux qui gangrènent le droit d'asile" en France. Un article qui déforme totalement la réalité, pour Pierre Henry, directeur d'une association d'aide aux migrants.

.

Sous fond de course à la présidence de l’UMP, Éric Ciotti, Hervé Mariton et Christian Estrosi inondent, depuis une semaine, les ondes d’un cocktail toxique à base de caricatures et de démagogie sur l’immigration et le droit d’asile.

.

Dans ce fatras de mensonges, les médias ont une responsabilité particulière vis-à-vis de l’opinion publique : démentir les contre-vérités et informer.

…/…

Ainsi, nous ne pouvons pas rester silencieux lorsqu’une grande radio nationale, Europe 1, se fait le porte-voix des démagogues, par le biais d’un article publié sur son site et intitulé "Les cinq maux qui gangrènent le droit d’asile", déformant un peu plus l’image du demandeur d’asile auprès de l’opinion publique.

…/…

Chiffres à l’appui et mis en perspective, nous revenons point par point sur les cinq caricatures qui gangrènent le débat sur l’asile.
.

"Des demandes qui explosent"

Une chose est sûre : les déplacements forcés ont considérablement augmenté dans le monde… Mais la France est loin d’être le pays où cette augmentation est la plus marquée.

L’Allemagne a vu les demandes d’asile augmenter de 31% en 2013, alors que les déplacements forcés ont atteint un sommet au niveau mondial jamais atteint depuis 1994 : plus de 20% de nouveaux déplacés. La France, avec 7,2% d’augmentation en 2013, est bien loin dans le classement des pays d’accueil.


Par ailleurs, l’auteur de l’article n’a pas précisé que l’année 2007 fut une année historiquement basse en matière de demandes d’asile. Trois ans plus tôt, en 2004, 65.614 personnes avaient demandé l’asile. Quinze ans plus tôt, le nombre de demandes annuelles s’élevait également déjà à plus de 61.000. En réalité, la demande d’asile est cyclique. Une courbe sur vingt-cinq ans le démontre aisément.

.

Ces fluctuations sont principalement le reflet des conflits et persécutions subies dans le monde. La Syrie est un exemple particulièrement parlant : plus de 2,9 millions de Syriens ont fui le conflit qui sévit depuis 2011. Parmi eux, seulement 2.500 ont demandé l’asile en France depuis le début du conflit !

…/…

"Des déboutés qui ne partent pas"
S’il est commun de ne pas nommer ses sources dans le milieu journaliste, il est en revanche problématique de ne pas les vérifier.

Le rapport du projet de loi de finances pour 2014 indique très clairement que le taux de présence indue de déboutés en Cada (Centres d'accueil pour demandeurs d'asile) s’élève à 7,9% en 2013 au niveau national. Nous sommes bien loin des 34% annoncés ! Ce taux de 34% mentionné dans l’article ne concerne que quelques CADAs isolés et non l’ensemble du dispositif.

.

À l’inverse, à l’heure actuelle, de nombreux départements tels que le Gers, les Deux-Sèvres et le Cantal affichent des taux de 0% de déboutés en présence indue. Étrangement, ces statistiques n’ont pas été retenues par l’auteur de cet article. …/…

.

"Une répartition territoriale problématique"
Il est délicat de laisser entendre que les demandeurs d’asile inondent la province quand 40% des demandeurs continuent de résider en Île-de-France.

Par ailleurs, il est regrettable de présenter la présence de demandeurs d’asile en province comme un fardeau alors que plus d’un village a bénéficié de cette présence, leur permettant de maintenir des services publics de proximité et d’éviter la fermeture de classes, voire d’écoles.

…/…

"Un coût exorbitant"

Moins d’un tiers des demandeurs d’asile est effectivement hébergé en Cada. Pour les autres, c’est la rue ou le recours à la solidarité.

En l’absence d’hébergement et sans droit au travail, les demandeurs d’asile n’ont accès qu’à l’Allocation temporaire d’attente (ATA) Celle-ci s’élève à 11,35 euros journaliers octroyés seulement aux adultes (sans considération pour les enfants). Elle représente un minimum de subsistance pour les demandeurs d’asile, contraints de se nourrir, se loger ou encore de se vêtir avec cette somme – rappelons que les demandeurs d’asile n’ont accès à aucune autre aide sociale.

…/…

"La filière de l’asile hospitalier"
De quelle filière parle-t-on quand aucun chiffre, mis à part quelques cas isolés, n’est disponible sur ces cas médicaux censés détourner le système d’asile ?

La technique est connue. À partir d’un cas de fraude est condamné l’ensemble du système. S’il n’est pas rare que des personnes en besoin de protection fassent état de leurs besoins médicaux, ceux-ci sont souvent liés aux persécutions subies – ce ne sont pas ces éventuelles pathologies qui motivent le déplacement.

.

En outre, l’exil laisse rarement indemne. Pour mémoire et avec un sourire, Sigmund Freud a fui l’Autriche annexée par l’Allemagne en 1938 pour se réfugier en Angleterre alors qu’il souffrait d’un cancer de la mâchoire. Alors Sigmund Freud, "réfugié médical" ?

Partager cet article

Rémy Kossonogow - dans point de vue
commenter cet article
11 août 2014 1 11 /08 /août /2014 00:46

Partager cet article

4 août 2014 1 04 /08 /août /2014 00:44

Partager cet article

1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 17:24

GISTI

Des larmes de crocodile sur le sort des chrétiens d’Irak ...

pour masquer la fermeture des frontières à tous les persécutés du Proche-Orient.

.

La décence aurait voulu qu’au moins ils se taisent. Est-ce la gêne devant leur propre incurie qui a poussé Laurent Fabius, le ministre français des affaires étrangères, et Bernard Cazeneuve, son collègue de l’intérieur, à s’exprimer le 28 juillet ? « La situation des Chrétiens d’Orient est malheureusement dramatique », ont-ils observé. « La France est révoltée […] ». « Nous venons en aide aux déplacés qui fuient les menaces de l’État islamique et se sont réfugiés au Kurdistan. Nous sommes prêts, s’ils le souhaitent, à en favoriser l’accueil sur notre sol au titre de l’asile. Nous avons débloqué une aide humanitaire exceptionnelle pour leur porter assistance ». Pas un mot sur la Syrie. Et pas la moindre considération pour les victimes de confession musulmane, les fidèles de multiples minorités confessionnelles ou les athées. Le Proche-Orient serait-il soudain limité à l’Irak et aux chrétiens ?

.

L’ennui de cet affichage d’une solidarité sélective, c’est que, dans les faits, ce gouvernement ne fait rien ou presque pour les personnes en quête de protection, pas plus les chrétiens que les autres. Pour mieux verrouiller les frontières à celles et à ceux qui demandent un visa, il a ôté le pouvoir de décision aux diplomates pour le donner en catimini au ministère de l’intérieur. Et l’on ne compte plus les refus opposés aux Syriens et aux Irakiens, toutes confessions confondues.

.

L’ennui, c’est que lorsque le HCR exhorte sans relâche les États européens à ouvrir leurs portes aux réfugiés syriens (presque trois millions ont fui leur pays depuis 2011), le président de la République annonce solennellement , fin 2013, que la France en accueillera… 500. Six mois plus tard, moins de cinquante personnes ont bénéficié de ce programme. Et pour éviter toute arrivée spontanée, le gouvernement français impose depuis 2012, au nom de la lutte contre l’« afflux massif de migrants clandestins », un « visa de transit » aux Syriens – y compris chrétiens – pour les empêcher de solliciter l’asile en France à l’occasion d’une escale aérienne.

.

Dans ce contexte, les déclarations du gouvernement français à l’égard des chrétiens d’Irak, non seulement sont peu crédibles, mais masquent mal le calcul : d’une part, aux yeux d’un État avare de sa protection des persécutés, et qui prépare une réforme en vue d’une politique plus restrictive encore de l’asile, mieux vaut évidemment faire mine de se préoccuper des minorités que des majorités ; d’autre part, sans doute mieux vaut-il aussi manifester une sympathie vertueuse à l’égard d’une religion culturellement dominante en France pour éviter de se mettre à dos la partie la moins tolérante de l’opinion hexagonale.

Oui, MM. Fabius et Cazeneuve auraient dû se taire.

.

Retrouver le communiqué en ligne : http://www.gisti.org/spip.php?article4697

Partager cet article

Rémy Kossonogow - dans national
commenter cet article
30 juillet 2014 3 30 /07 /juillet /2014 00:18
Le HCR appelle l'Europe à enrayer les tragédies maritimes de migrants et de réfugiés

Publié intégralement ici http://www.unhcr.fr/53d11606c.html

.

GENEVE, Suisse, 24 juillet (HCR) –Le HCR a appelé jeudi à une action européenne urgente pour enrayer la hausse des décès en mer parmi des réfugiés et des migrants, après que plus de 260 personnes aient trouvé la mort ou soient portées disparues dans leur tentative de traverser la Méditerranée vers l'Europe, pour la seule période des 10 derniers jours.

.

Les survivants ont signalé des faits troublants de noyades en masse, de suffocations et un épisode de violence présumé avec de multiples coups de couteau, peut-on lire dans un communiqué du HCR publié à Genève. Le décompte macabre porte déjà à 800 le nombre total de décès en mer cette année, comparativement à un total de 600 décès pour toute l'année 2013, et de 500 en 2012.

.

« La mort de 260 personnes en moins de dix jours, dans des circonstances effroyables, est la preuve de l'intensification de la crise en Méditerranée », a déclaré António Guterres, Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés. « Les Européens doivent mettre en œuvre des mesures urgentes pour éviter que cette catastrophe ne s'aggrave encore durant la seconde moitié de 2014. »

…/…

Plus de 75 000 réfugiés et migrants sont déjà arrivés en Italie, en Grèce, en Espagne et à Malte par la mer durant la première moitié de 2014, soit 25% de plus que les 60 000 personnes qui avaient effectué ce même voyage durant toute l'année 2013, et plus de trois fois plus que les 22 500 personnes arrivées en 2012.

L'Italie a reçu la majorité des arrivants (63 884), suivie de la Grèce (10 080), l'Espagne (1 000) et Malte (227). Par ailleurs, déjà 21 000 réfugiés et migrants sont arrivés en Italie depuis le 1er juillet 2014. Beaucoup venaient de l'Érythrée, de la Syrie et du Mali. La plupart ont embarqué en Afrique du Nord, et principalement en Libye.

…/…

António Guterres s'est félicité des efforts menés par l'Italie et par Malte. Il a également déclaré que les Etats européens doivent intensifier leur assistance. Il a appelé les gouvernements à renforcer les opérations de sauvetage, à fournir un accès rapide aux procédures d'asile pour les personnes ayant besoin de protection et, enfin, à offrir des alternatives légales aux traversées maritimes périlleuses.

…/…

Partager cet article

Rémy Kossonogow - dans européen
commenter cet article
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog