Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : L'asile en Savoie
  • L'asile en Savoie
  • : informations sur la situation des demandeurs d'asile en Savoie
  • Contact

Asile, un droit. l'accueil, un devoir?

asiledroitsc.jpg

30 mars 2015 1 30 /03 /mars /2015 00:47

Partager cet article

25 mars 2015 3 25 /03 /mars /2015 00:10
Une délégation du Sénat visite des dispositifs gérés par Forum réfugiés-Cosi avant l'examen du projet de loi sur l'asile

Communiqué de presse| vendredi 20 mars 2015
.
.

.

Au moment où le Sénat s’apprête à examiner le projet de loi sur l’asile, après une première lecture par l’Assemblée nationale en décembre dernier, une délégation composée des sénateurs François-Noël Buffet (UMP, Rhône), Jean-Yves Leconte (PS, Français établis hors de France) et Jean-Pierre Vial (UMP, Savoie), accompagnés de deux administrateurs, a visité ce vendredi 20 mars trois sites gérés par Forum réfugiés-Cosi dans le département du Rhône : la plateforme d’accueil des demandeurs d’asile, troisième de France par le volume du public accueilli, le Centre de transit (réparti entre Lyon et Villeurbanne) et le Centre de santé mentale Essor, qui accompagne dans le soin des exilés souffrant des séquelles psychologiques des violences subies.
.
La délégation, qui a poursuivi sa visite auprès des autres opérateurs du Rhône, a ainsi pu enrichir son information sur quasiment tout le parcours d’un réfugié, avant l’examen le 15 avril prochain par la Commission des lois du Sénat, dont les trois sénateurs sont membres, puis l’examen en séance publique début mai.
.
Alors qu’approche l’échéance du 20 juillet, date limite de transcription dans le droit interne des directives européennes sur l’asile, et que les services de l’Etat préparent la mise en œuvre de la réforme, sous réserve du résultat final des travaux parlementaires, Forum réfugiés-Cosi rappelle quelques enjeux majeurs du projet de loi et de la réforme engagée.
.
La mise en place d’un guichet unique administratif (préfectures, Office français de l’Immigration et de l’Intégration – OFII), qui sera complété par les prestations d’accompagnement des plates-formes d’accueil associatives, devra permettre une entrée rapide dans la procédure d’asile et dans les centres d’hébergement dédiés, après un examen par l’OFII des besoins particuliers découlant de la vulnérabilité des personnes. A cette fin, le manque chronique de places d’hébergement, qui sera en partie atténuée par la réduction de la durée de la procédure d’asile (17 mois en moyenne aujourd’hui), nécessite la création rapide des 4.000 nouvelles places de Centres d’accueil de demandeurs d’asile (CADA) annoncées par le ministre de l’Intérieur.
.
L’ouverture de nouveaux CADA devra permettre une meilleure répartition sur le territoire, à laquelle participe déjà le Centre de transit du Rhône, dont les 220 places permettent à la fois d’accueillir sans délai les demandeurs d’asile primo-arrivants sans solution d’hébergement, et d’orienter dans les trois mois un tiers d’entre eux dans des CADA situés dans d’autres départements de la Région ou dans le dispositif national d’accueil piloté par l’OFII. L’articulation entre la plate-forme d’accueil, l’Instance d’admission concertée présidée chaque semaine par la préfecture, et le Centre de transit, qui a accueilli près de 1.000 personnes en 2014, permet ainsi d’optimiser la réponse aux besoins d’hébergement. La mise en œuvre de cette dimension régionale de la régulation de l’accueil sera une composante essentielle de la réforme en préparation.
.
La visite du centre de santé Essor, seul équipement de ce type en Rhône-Alpes dédié au public réfugié, a mis en lumière le besoin d’accompagnement psychologique des personnes ayant fui les persécutions. Alors que le projet de loi prévoit la prise en compte des vulnérabilités des demandeurs d’asile, le dispositif d’identification et de suivi reste encore largement à définir. Pour Forum réfugiés-Cosi, il est nécessaire de prévoir une orientation des personnes identifiées comme psychologiquement vulnérables à tout stade de la procédure, en s’appuyant sur les dispositifs de droit commun et sur les centres de soins spécialisés comme le centre Essor.

Partager cet article

Rémy Kossonogow - dans régional
commenter cet article
24 mars 2015 2 24 /03 /mars /2015 00:59
Un guide Mineurs Isolés publié par la CIMADE

La CIMADE Nord Picardie publie un guide qui s’adresse aux mineurs étrangers isolés ou jeunes majeurs, qui sont ou ont été pris en charge par l’aide sociale à l’enfance (ASE).

Il vise à donner des informations pour solliciter l’asile ou déposer une demande de titre de séjour en France.

.

http://www.lacimade.org/uploads/File/Guide_MIE_Cimade_NordPicardie_mars2015.pdf

Partager cet article

Rémy Kossonogow
commenter cet article
23 mars 2015 1 23 /03 /mars /2015 00:54

Partager cet article

18 mars 2015 3 18 /03 /mars /2015 00:48
Analyse interassociative du projet de loi relatif au droit des étrangers en France

Une analyse du projet de loi a été élaborée par ADDE, Anafé, Fasti, Gisti, La Cimade, LDH, MOM, SAF, Syndicat de la magistrature. Le document présenté ici reprend les points forts "ce qu’il faut retenir" de cette analyse, présentée lors d’une réunion publique à Paris le 11 février 2015.

.

Synthèse - Analyse interassociative du projet de loi relatif au droit des étrangers en France (PDF – 192 ko)

Partager cet article

Rémy Kossonogow - dans national
commenter cet article
17 mars 2015 2 17 /03 /mars /2015 00:00
Le conflit syrien entre dans sa 5e année : l'avenir s'assombrit pour les réfugiés

GENEVE, mars 2015 (HCR) – Alors que le conflit syrien entre dans sa cinquième année, des millions de réfugiés dans les pays voisins ainsi que les personnes déplacées internes en Syrie endurent des situations qui se dégradent de façon alarmante. Leurs perspectives d'avenir pourraient encore s'assombrir sans davantage de soutien international, selon une mise en garde lancée ce jour par le HCR.

.

En l'absence d'une solution politique en vue pour le conflit, la plupart des 3,9 millions de réfugiés syriens- qui se trouvent en Turquie, au Liban, en Jordanie, en Iraq et en Égypte – ne voient aucune perspective de retour dans leur pays d'origine dans un proche avenir. Ils ont peu de possibilités de recommencer une nouvelle vie en exil. Plus de la moitié des réfugiés syriens au Liban vivent dans des lieux d'habitation précaires – contre un tiers l'année dernière – ce qui pose un problème constant pour assurer leur sécurité et leur bien-être.

…/…

Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés António Guterres a réitéré que bien davantage doit être fait pour soutirer les Syriens à leur cauchemars et à leurs souffrances. « Après des années d'exil, les réfugiés est depuis longtemps épuisé leur épargne. De plus en plus d'entre eux ont recours à la mendicité, à la prostitution de survie et au travail des enfants. Des familles issues de la classe moyenne avec des enfants survivent avec peine dans les rues : un père de famille explique que la vie en tant que réfugié, c'est comme des sables mouvants – chaque fois qu'on bouge, on s'enfonce, selon lui.

.

« C'est la pire crise humanitaire de notre époque et elle devrait générer un soutien à l'échelle mondiale. Au lieu de cela, l'aide décroit. Les appels humanitaires sont systématiquement sous-financés. Il n'y a tout simplement pas assez d'aide pour répondre aux immenses besoins – ni assez de soutien au développement pour les pays hôtes qui sont mis à rude épreuve sous la charge représentée par tant de réfugiés », a ajouté António Guterres. Il a souligné qu'avec l'afflux massif de réfugiés syriens ces quatre dernières années, la Turquie était devenue le plus important pays hôte de réfugiés au monde et ce pays a dépensé plus de six milliards de dollars pour l'aide directe aux réfugiés.

…/...

De plus en plus de Syriens perdent espoir. Des milliers d'entre eux ont tenté de rejoindre l'Europe en empruntant des voies terrestres ou maritimes souvent meurtrières, après avoir dépensé au bénéfice de passeurs les économies qu'ils avaient accumulées durant toute leur vie. Beaucoup sont morts en route. Ceux qui arrivent à rejoindre l'Europe font face à une hostilité croissante en tant que réfugiés et ils sont confrontés à des problèmes de sécurité dans un climat de panique croissante.

…/…

« Abandonner encore davantage les pays d'accueil pour qu'ils gèrent eux-mêmes la situation pourrait entraîner de graves déstabilisations régionales, augmentant la probabilité de problèmes de sécurité ailleurs dans le monde », a déclaré António Guterres.

Partager cet article

16 mars 2015 1 16 /03 /mars /2015 00:10

Partager cet article

11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 00:34
L'Allemagne débordée par l'afflux de réfugiés

Le Point - Publié le 06/03/2015 PASCALE HUGUES cORRESPONDANTE À BERLIN

http://www.lepoint.fr/monde/l-allemagne-debordee-par-l-afflux-de-refugies-06-03-2015-1910737_24.php

.

L'Allemagne fait figure de pays de cocagne pour les candidats à l'exil. Les demandes d'asile explosent, provoquant un raidissement de la population.

.

…/…En 2014, ils étaient 200 000 à demander l'asile outre-Rhin. Selon les dernières estimations, on en attendrait 300 000 cette année. 20 000 pour la seule ville de Berlin. 10 000 pour Cologne. Un taux record.

L'Allemagne n'avait pas connu un tel afflux depuis plus de 20 ans. Cette arrivée massive place les communes face à une situation d'urgence et divise la population. L'Office fédéral des migrations et des réfugiés parle d'une "dynamique allant s'accélérant".

.

L'Allemagne, destination préférée des candidats à l'exil

Avec son taux de chômage peu élevé, le pays le plus riche et le plus stable de la zone euro est plébiscité par les réfugiés. Un pays dont le système de couverture sociale fait rêver. Dès qu'ils posent le pied en Grèce ou en Italie dans la zone Schengen, nombreux sont ceux qui n'ont qu'une seule idée en tête : arriver coûte que coûte en Allemagne. Selon l'UNHCR, le commissariat des Nations unies pour les réfugiés, c'est l'Allemagne qui accueille le plus grand nombre de réfugiés en Europe.

…/…

Un raidissement de l'opinion

Les procédures de demande d'asile sont longues et complexes et le taux d'acceptation très faible. 18 % seulement des requêtes totales sont validées. Face à cet afflux, le Bundestag, le parlement allemand, pourrait déclarer la Serbie, la Macédoine et la Bosnie-Herzégovine comme des pays d'origine sûrs, afin que leurs ressortissants ne puissent plus obtenir le statut de réfugiés. Une réforme très contestée qui a donné lieu à un débat houleux. Mais selon le ministère fédéral de l'Intérieur, l'exclusion de ces pays des Balkans permettra un traitement plus rapide des autres demandes.

La population allemande est partagée. On observe un grand élan de solidarité. Des bénévoles organisent la collecte et la distribution de vêtements chauds et plaident pour qu'on ouvre les portes aux gens en difficulté dans leur pays. Mais pour certains - les manifestations Pegida en sont la preuve -, le "seuil de tolérance" est dépassé. La CSU - le parti bavarois très conservateur - exige un contrôle strict de la frontière avec l'Autriche, pays de transit.

Les organisations humanitaires ont beau rappeler que les réfugiés ne représentent que 1 % de la population allemande, un sondage commandité par la Commission européenne et réalisé par Eurobaromètre indique que près de deux tiers des Allemands ne souhaitent pas que des immigrés originaires de pays hors Union européenne s'installent chez eux. L'immigration est même - davantage que la crise de l'euro - le thème qui inquiète le plus les Allemands.

Partager cet article

Rémy Kossonogow - dans européen
commenter cet article
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 00:27
Demandeurs d'asile: 200 ressortissants du Kosovo arrivés dans l'agglomération d'Annecy depuis janvier

Reportage Ariane Combes-Savary et Vincent Habran

http://france3-regions.francetvinfo.fr/alpes/2015/03/06/le-difficile-accueil-des-demandeurs-d-asile-dans-l-agglomeration-d-annecy-669121.html

Dans la nuit du mercredi 4 au jeudi 5 mars, une trentaine de demandeurs d'asile ont encore dormi dehors, dont 17 enfants. Ces Kosovars ont été boutés hors des centres d'hébergement. On ne sait pas trop pourquoi, la préfecture ne communique plus, en raison de "la période de réserve électorale".

.

"On ne trouve pas de solutions, voilà tout!", aurait juste confié Jean-Paul Ultsch, directeur départemental de la Cohésion sociale, aux membres de la Ligue des Droits de l'Homme qui soutenaient ces familles errantes. …/…

.
Pour s'en rendre compte, il suffit de pousser la porte du centre d'accueil du Secours catholique ouvert tous les matins. Depuis janvier, il est saturé, les bénévoles sont débordés. Selon l'association, en deux mois 200 kosovars seraient arrivés sur l'agglomération annécienne. Autant qu'en une année! …/…
.
"Le temps d'instruire leur demande d'asile, l'Etat a normalement l'obligation d'héberger et de nourrir ces familles", rappelle le Ligue des Droits de l'Homme.

Partager cet article

Rémy Kossonogow - dans régional
commenter cet article
9 mars 2015 1 09 /03 /mars /2015 00:17

Partager cet article