Présentation

  • : L'asile en Savoie
  • L'asile en Savoie
  • : informations sur la situation des demandeurs d'asile en Savoie
  • Contact

Asile, un droit. l'accueil, un devoir?

asiledroitsc.jpg

22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 00:16

Du 13 au 26 octobre, la Présidence italienne du Conseil lance l'opération Mos Maiorum. Les États membres volontaires procèdent à des interpellations d'immigrés clandestins sur leur territoire et transmettront les informations sur leur identité et leur parcours. L'opération reste opaque et plusieurs associations ont manifesté leur opposition à cette pratique comparée à une "rafle" européenne. Claire Rodier, juriste au groupe d'information et de soutien aux immigrés (GISTI), revient sur les conditions floues de cette opération.

.

Quels sont les objectifs de l'opération Mos Maiorum ?

Le but annoncé est d'améliorer les connaissances des forces de police pour prévenir le crime organisé et de repérer les modes opératoires des filières d'immigration clandestine, grâce à la collecte et l'analyse de données. …/...

.

Ce genre d'opération est assez peu connu du grand public, y en a-t-il régulièrement ?

Il y a des annonces à chaque présidence en matière de lutte contre l'immigration irrégulière, puisque c'est présenté comme un problème récurrent. Chaque présidence propose des initiatives pour les six mois à venir. …/…

Ce qui est intéressant de se demander c'est pourquoi cette annonce a été faite, alors que ces actions se font de toute façon dans la coopération policière, sans tambours ni trompettes et sans annoncer à l'avance qu'il va y avoir des contrôles. Y-a-t-il une intention de donner de la visibilité à ce qui est considéré comme un acte fort pour une présidence qui est très concernée par la question de l'immigration irrégulière ? Est-ce qu'ils avaient anticipé que ça ferait un tel buzz, puisque ça a été repris par des réseaux activistes qui annonçaient la grande rafle ? Cela n'est pas très clair pour moi. Il y a régulièrement des coopérations policières pour détecter les routes migratoires irrégulières, à mon avis il n'y a pas besoin d'annonce pour ça.

Opération Mos Maiorum : "un manque de transparence total", selon Claire Rodier

La présidence du Conseil et Frontex ont-ils les compétences pour mener cette opération ?

Frontex le dit elle-même, ce n'est pas dans son mandat d'organiser ce genre d'opération. …/… Frontex s'occupe des frontières extérieures, comme son nom l'indique…/…

Le deuxième problème c'est la base légale. Il n'y a pas eu de contrôle en amont, de discussions au Parlement européen. Or il y a bien des questions qui se posent notamment en référence au respect des droits fondamentaux. Par exemple pour le droit d'asile, derrière un émigrant irrégulier il peut toujours y avoir un demandeur d'asile potentiel et rien n'est dit sur le mandat ou les consignes qu'auraient les fonctionnaires de police des différents États membres pour identifier si quelqu'un qu'ils arrêtent ne serait pas en droit de demander l'asile. Quid de la gestion de la situation des immigrés clandestins pouvant demander l'asile, lorsqu'ils sont contrôlés dans le cadre de cette opération par des policiers non habilités à gérer les demandes d'asile ?

…/…

.

Cette opération Mos Maiorum est-elle une réponse aux remises en cause de l'espace Schengen à l'intérieur de plusieurs États membres ?

Pour moi, c'est assez associé. Si on remonte à quelques années, au moment des Printemps arabes, il me semble qu'on avait un bon exemple de cette confusion entre les frontières extérieures et intérieures. Au moment où sont arrivés ceux qui fuyaient les bombardements en Libye, la première réaction du Conseil de l'UE a été de décider du renforcement des frontières extérieures pour protéger les pays les plus exposés. On n'était pas dans une logique de protéger des réfugiés mais de protéger les pays exposés au risque migratoire.

C'est à ce moment qu'il y a eu la fausse guerre entre l'Italie de Berlusconi et la France de Sarkozy sur la question de la frontière franco-italienne. Cette querelle s'est traduite par une interpellation des deux pays à la Commission disant qu'il fallait remettre en cause le régime de Schengen pour ne pas faire des frontières internes des passoires. Il y avait un lien très net entre la volonté de fermer les frontières extérieures et de rétablir les contrôles aux frontières intérieures pour que chaque pays puisse se protéger de son voisin.

…/…

Partager cet article

Rémy Kossonogow - dans européen
commenter cet article
21 octobre 2014 2 21 /10 /octobre /2014 00:01
Accueil d'urgence: "l'Alerte" des associations à Grenoble

France 3 Alpes. Publié intégralement ici

http://france3-regions.francetvinfo.fr/alpes/2014/10/16/accueil-d-urgence-l-alerte-des-associations-grenoble-572902.html

.

Dans une lettre ouverte aux responsables politiques de l'agglomération de Grenoble, le collectif "Alerte", qui regroupe des associations dédiées à l'accueil, l'accompagnement, aux soins et à l'hébergement des défavorisés, s'inquiète de la situation de nombreuses familles avec enfants.

.

"Il y a, sur le territoire de la Métro, une large population en demande d'accueil d'urgence, parmi laquelle de nombreux enfants, voire des bébés", lancent les associations dans un communiqué. Et pourtant, "la Loi impose qu'elle soit accueillie et assistée (...) quelque soit la situation administrative des personnes", rappelle-t-on. Ces associations parlent de Roms, citoyens de l'Union européenne, de demandeurs d'asile, de personnes en situation administrative complexe... et notent que "l'Etat met en œuvre des mesure contraires à la Loi."
.
Le collectif "Alerte" fait référence aux nombreuses expulsions depuis le début de l'été. .../... Dans ces cas, pour les associations, il n'y a pas eu "d'anticipation et d'accompagnement" et aucune solution de relogement ou d'hébergement n'a été proposée, ce qui mettrait "gravement en cause la possibilité de scolarisation des enfants, facteur essentiel de l'intégration."
.
Dans un dernier élan, le collectif "Alerte" souhaite que l'on "traite humainement et dignement la situation de ces ménages afin de faciliter leur insertion dans notre société."

Partager cet article

Rémy Kossonogow - dans régional
commenter cet article
20 octobre 2014 1 20 /10 /octobre /2014 00:18

Partager cet article

19 octobre 2014 7 19 /10 /octobre /2014 07:57
Réfugiés de Syrie : comment la France peut-elle être aussi loin du compte ?

.

Partager cet article

Rémy Kossonogow - dans national
commenter cet article
15 octobre 2014 3 15 /10 /octobre /2014 00:41
Opération « Mos Maiorum» :  La traque aux migrants sans-papiers en Europe

http://www.frontexit.org/fr/

Mos Mairoum est un énième exemple de la guerre menée par l'UE contre un ennemi imaginaire.

Du 13 au 26 octobre 2014, les forces de police des États de l'Union Européenne (UE) procèderont à des contrôles massifs de personnes dans l'espace Schengen et aux frontières extérieures.

.

Une semaine après la commémoration du drame de Lampedusa d’octobre 2013, une « chasse aux migrants » nommée Mos Maiorum sera lancée, coordonnée par le ministère italien de l’Immigration avec le soutien de Frontex et d’Europol. Cette opération de grande envergure vise à intercepter et collecter des données personnelles sur les détenteurs de faux documents, les demandeurs d'asile déboutés et les passeurs.

Outre le fait grave que le Parlement européen ne semble pas avoir été averti de ce projet, le manque de clarté sur la base légale et la mise en œuvre de l’opération pose problème. Aucune information n’a été donnée sur les suites qui seront données à ces interpellations et si des opérations de retours conjoints seront prévues.

.

Une fois de plus, le séjour irrégulier est assimilé à un délit criminel, au mépris de la jurisprudence de la Cour de Justice de l’UE (arrêt El Dridi qui condamne la pénalisation du séjour irrégulier). Une fois de plus, les demandeurs d'asile sont perçus comme de potentiels fraudeurs. Une fois de plus, la collecte de données personnelles sert une véritable chasse aux « sans-papiers ».

À travers de telles opérations, les institutions européennes nourrissent le fantasme d'une invasion criminelle en Europe. Adjuvant d'une politique discriminatoire, l’agence Frontex entrave les droits des migrants et des réfugiés comme l'a démontré le bilan de la campagne inter-associative Frontexit.

.

Alors que la société civile, l’ONU et le Conseil de l'Europe appellent à cesser l'hécatombe en facilitant l'accès au territoire européen, les annonces par la Commission de mesures énergiques pour mettre fin aux "drames de la migration" sont restées lettre morte. L'absence de mécanismes communs de sauvetage en mer et d'accueil des migrants et des réfugiés contraste avec cette frénésie sécuritaire.

Les réseaux mafieux et criminels n’existeraient pas si des voies d’entrées dites légales étaient accessibles pour les personnes migrantes et réfugiées.

Depuis le début de l’année 2014, plus de 3000 personnes ont trouvé la mort en Méditerranée. Le dialogue de sourds atteint son paroxysme.

.

La migration n'est pas un crime. Les migrants ne constituent pas une menace. Les réfugiés ont droit à une protection internationale. L'Europe doit cesser cette guerre meurtrière, dont Frontex est le symbole.

.

www.frontexit.org

Partager cet article

Rémy Kossonogow - dans européen
commenter cet article
14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 00:04
Avec les réfugiés kurdes : découvrez « le temps perdu », beau docu de Pierre Schoeller

http://rue89.nouvelobs.com/2014/10/05/les-refugies-kurdes-decouvrez-temps-perdu-beau-docu-pierre-schoeller-255265

http://info.arte.tv/fr/le-temps-perdu-par-pierre-schoeller
.

Rue89, en partenariat avec Arte, vous propose de découvrir le documentaire de Pierre Schoeller « Le temps perdu ».

« Cela faisait à peine quelques semaines que le camp de Kawergosk était installé lorsque Pierre Schoeller s’est retrouvé au milieu de ses allées pleines de boue.

Il n’était pas là pour tourner une fiction mais son premier documentaire sur le quotidien des réfugiés kurdes qui ont fui la Syrie. Il a choisi la voie du réel en confiant ses caméras à quelques réfugiés, qui ont filmé de façon brute leurs jours et leurs nuits. [...]

Rien à voir avec les personnages qu’il dépeint dans son film “Versailles”, rien à voir non plus avec les hommes ivres de pouvoir de “L’exercice de l’Etat” et pourtant... On retrouve dans ce documentaire la tendresse que Pierre Schoeller peut avoir pour ces héros. »

Depuis le mois de septembre, Arte Reportage vous donne rendez-vous tous les samedi à 18h35 pour découvrir les récits de cinéastes, écrivains ou photographes et décrypter l’univers des camps de réfugiés. L’ensemble de leurs travaux seront également déclinés sur le site d’Arte dédié à ce projet.

Partager cet article

13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 00:37

Partager cet article

11 octobre 2014 6 11 /10 /octobre /2014 08:03
HAUSSE DES DEMANDES D'ASILE DE SYRIE, D'IRAQ ET D'AUTRES ZONES DE CONFLIT AU 1ER SEMESTRE 2014

UNHCR, septembre 2014 Full Report/Rapport intégral : « Asylum Trends, First half 2014 - Levels and Trends in Industrialized Countries »
http://www.unhcr.fr/5425207bc.html
.

GENEVE, 26 septembre (HCR) – Selon un rapport statistique du HCR, le nombre des personnes ayant déposé une demande de statut de réfugié dans les pays industrialisés a continué de croître durant le premier semestre de l'année 2014. Ces personnes ont été poussées à fuir hors de leurs pays du fait des guerres en Syrie et en Iraq ainsi que des conflits et de l'instabilité en Afghanistan, en Erythrée et ailleurs.
.
Le tout dernier rapport du HCR sur les Niveaux et tendances de l'asile dans les pays industrialisés est basé sur les statistiques reçues de la part de 44 gouvernements en Europe, Amérique du Nord et dans certaines parties de l'Asie-Pacifique. On peut y lire que 330 700 personnes ont déposé une demande de statut de réfugié dans ces pays entre début janvier et fin juin. Ce nombre représente une augmentation de 24% en un an et il est légèrement plus élevé que pour la seconde moitié de l'année dernière (328 100 demandes).
.
Selon ce rapport, sur la base des données historiques concernant les nombres les plus élevés de demandeurs d'asile pour le deuxième semestre de chaque année, l'année 2014 pourrait voir jusqu'à 700 000 demandes d'asile déposées. C'est le total le plus élevé pour les pays industrialisés en 20 ans et ce niveau n'a plus jamais été enregistré depuis le conflit en ex-Yougoslavie dans les années 1990.
.
« Nous sommes clairement dans une ère de conflits croissants, et cela implique de forts déplacements de populations et d'autres souffrances immenses », a déclaré le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés António Guterres. « Le système humanitaire mondial est déjà en grande difficulté. Les politiciens doivent préparer leurs populations à la réalité. En l'absence de solutions aux conflits, de plus en plus d'êtres humains auront besoin de refuge et d'entretien dans les mois et les années à venir. »

Malgré l'augmentation nette globale des nouvelles demandes présentées dans le rapport, plus des deux tiers d'entre elles ont déposées dans seulement six pays – l'Allemagne, les Etats-Unis, la France, la Suède, la Turquie et l'Italie.

L'Europe centrale, en particulier la Hongrie et la Pologne, ainsi que l'Australie ont été le théâtre de baisses du nombre de personnes qui demandent à être reconnues en tant que réfugiés. L'Australie a reçu seulement 4 600 demandes (soit une baisse de 20% par rapport à la même période en 2013). En Pologne, le nombre est tombé à 3 346 (soit 65% de moins) et en Hongrie à 4 836 (58% de moins).
.
Dans l'ensemble, la Syrie a été le principal pays d'origine des demandeurs d'asile dont le nombre a été multiplié par deux (48 400 demandes par rapport au nombre de 18 900 qui avaient été déposées à la même période en 2013). L'Iraq, où des centaines de milliers de personnes ont été nouvellement déplacées cette année, a généré 21 300 demandes d'asile, suivi par l'Afghanistan (19 300) et l'Érythrée (18 900).
.
Le nombre de personnes demandant le statut de réfugié dans les 44 pays industrialisés concernés par ce rapport n'est qu'un élément parmi l'image globale des déplacements forcés de populations du fait des guerres et des conflits. A travers le monde, 51,2 millions de personnes étaient déracinées à la fin 2013. La plupart sont déplacées à l'intérieur de leur propre pays, d'autres sont accueillies en tant que réfugiés dans des pays voisins des zones de guerre.

.
http://www.unhcr.fr/5425207bc.html

Partager cet article

11 octobre 2014 6 11 /10 /octobre /2014 07:40
PHILIPPE MARTINEZ, HÉROS INCONNU

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.Par Daniel Schneidermann

Publié ici http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=18021

.

Vous ne connaissez pas Philippe Martinez.

Vous ne l'avez jamais vu à la télé.

Jusqu'à ce matin, je ne le connaissais pas non plus. Il faut dire qu'il n'y aurait pas vraiment de raison. Capitaine du remorqueur de haute mer Leonard Tide, dont la mission consiste à ravitailler une plateforme pétrolière semi-submersible au large de la Libye, Philippe Martinez a sauvé à deux reprises, cet été, des centaines de migrants en perdition, en Mediterrannée. Il répondait ce matin, bonnet sur la tête, aux questions de Thomas Sotto, sur Europe 1. Son récit, à l'heure où pérorent sur les autres antennes experts et sous-ministres, défie tout compte-rendu sommaire. C'est une sorte de miracle brut, de scène biblique, que je vous conseille d'écouter intégralement. Ce n'est pas mon sujet.

.

Mon sujet est celui-ci. Pour illustrer cette chronique, j'ai immédiatement cherché sur Google images : je voulais voir le visage de Philippe Martinez. Mais il n'existe pas de photos publiques de Philippe Martinez. Manifestement aucun article national ne lui a jamais été consacré. Seules références connues des sauvetages du Vannetais : deux articles cet été dans son journal local, Ouest-France, dont un en page locale de Vannes.

.

Pour quelles raisons le système médiatique ne s'est-il pas emparé de ce héros ? Est-ce simplement du fait de cette allergie médiatique aux "bonnes nouvelles", à l'actualité positive, allergie que nous disséquons dans notre émission de la semaine ? Est-ce parce que les journalistes considèrent a-priori que leurs lecteurs, leurs auditeurs, seront allergiques à l'histoire de ce marin, qui a sauvé des centaines de migrants en détresse, pour les remettre sains et saufs aux garde-côtes italiens ? Sans doute un peu de tout cela. Sans doute l'histoire de Philippe Martinez (qui en rappelle d'autres) n'est-elle vraiment utile à personne. A propos de l'aide aux migrants en Mediterrannée, la polémique médiatico-politique se polarise autour de Frontex, l'agence de surveillance des frontières européennes. Pour les adversaires de Frontex, pour les partisans d'une politique plus accueillante et plus transparente, le migrant utile est le migrant mort, échoué sur une plage italienne. Pas le migrant sauvé. Et à l'inverse, les partisans d'un renforcement de Frontex ne vont pas héroïser un acte qui a envoyé des centaines de naufragés supplémentaires dans les camps de rétention de Lampedusa et, ensuite, sur les routes d'Europe. Le capitaine Martinez et son équipage naviguent simplement dans les eaux internationales des récits.

Partager cet article

Rémy Kossonogow
commenter cet article
7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 00:58

Rapport complet/Complete Report - en anglais
http://www.iom.int/files/live/sites/iom/files/pbn/docs/Fatal-Journeys-Tracking-Lives-Lost-during-Migration-2014.pdf

.
OIM septembre 2014


.
Genève - L’OIM publie « Fatal Journeys : Tracking Lives Lost During Migration », l’inventaire le plus complet du monde à ce jour sur le nombre de migrants qui ont trouvé la mort à travers les frontières terrestres et maritimes.

Faisant état de plus de 40 000 victimes depuis 2000, l’OIM appelle les gouvernements du monde entier à lutter contre ce qu’elle décrit comme « une épidémie de crime et de victimisation. »
.
« Notre message est clair : des migrants meurent et leur mort peut être évitée », a déclaré William Lacy Swing, Directeur général de l’OIM, avant d’ajouter « il est temps de faire plus que compter le nombre de victimes. Il est temps d’appeler le monde entier à arrêter cette violence à l’encontre de migrants désespérés. »
…/…
L’étude, réalisée dans le cadre du Missing Migrants Project de l’OIM, indique que l’Europe est la destination la plus dangereuse du monde pour la migration « irrégulière », ayant coûté la vie à plus de 3 000 migrants depuis le début de cette année.
…/…
Après le tragique naufrage à Malte ce mois-ci, les bureaux de l’OIM à travers le monde ont reçu des appels et des e-mails de familles de migrants dans toute l’Europe et au Moyen-Orient, à la recherche de nouvelles de leurs proches disparus, dont bon nombre sont certainement décédés.
…/…
« Nous souhaitons faire de #MissingMigrants un puissant outil pour mettre les futurs migrants en garde contre ces périples à haut risque, non pas par le biais d’affiches et de spots radios, mais grâce au moyen le plus persuasif : la voix des survivants et des proches de migrants disparus », ajoute-t-il.
…/…
« Alors que de grosses sommes d’argent sont consacrées à la collecte de données sur la migration et les contrôles aux frontières, très peu d’organismes recueillent et publient des données sur les décès de migrants », déclare Franck Laczko, responsable de la recherche à l’OIM.

L’OIM publie de nouvelles données sur les décès de migrants dans le monde entier : près de 40 000 depuis 2000

L’OIM pense que la publication « Fatal Journeys » apportera une certaine clarté à ce que beaucoup considèrent comme une épidémie croissante de criminalité contre les migrants. Elle représente une première étape vers un aperçu plus précis de ce qui arrive aux victimes et se veut être un signal d’alarme pour les gouvernements.

« Le paradoxe est qu’à une époque où une personne sur sept dans le monde est un migrant, nous sommes témoins de réponses très sévères au phénomène de migration dans le monde développé », déclare le Directeur général Swing.

« Les opportunités limitées de migration sûre et légale poussent les migrants potentiels dans les mailles des filets de passeurs, alimentant un commerce peu scrupuleux qui menace la vie de personnes désespérées. Nous devons mettre fin à ce cycle. Les migrants sans papiers ne sont pas des criminels. Ils sont des êtres humains qui ont besoin de protection et d’assistance, et qui méritent le respect », ajoute-t-il.

.
http://www.iom.int/cms/fr/sites/iom/home/news-and-views/press-briefing-notes/pbn-2014b/pbn-listing/iom-releases-new-data-on-migrant.html

Partager cet article

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog